Améliorer la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones

Condition féminine Canada (CFC) a lancé un nouvel appel de propositions pour des projets visant à assurer la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones au Canada.

La population autochtone augmente quatre fois plus rapidement que la population allochtone et représente un énorme bassin de talents. Dans ce groupe, les femmes autochtones jouent un rôle vital dans notre économie et ont un potentiel de croissance exceptionnel.

Selon l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, le Canada compte 718 500 femmes et filles autochtones. Ces femmes sont plus susceptibles que les hommes autochtones d’avoir un diplôme universitaire. Elles sont également les propriétaires majoritaires de plus du quart des PME autochtones au Canada selon l’Enquête de 2014 sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises.

En créant des conditions propices à la réussite des femmes autochtones, nous donnons à celles-ci la possibilité d’améliorer leur bien-être économique et d'améliorer la situation économique du Canada.

Description de l’appel

Dans le cadre de cet appel de propositions, les organismes et les gouvernements autochtones mettront en œuvre des projets visant à favoriser la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones. Pour ce faire, ils mobiliseront les femmes autochtones, leur communauté* et le secteur privé, pour miser sur leurs points forts, cerner les possibilités et aborder les enjeux qui touchent leur sécurité économique ou freinent leur réussite économique.

Les projets retenus mobiliseront les femmes et un éventail de partenaires communautaires autour de l'instauration de changements durables permettant d’améliorer la situation économique des femmes autochtones. Les projets viseront à :

  • cerner les enjeux, les forces et les possibilités qui touchent la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones;
  • améliorer la compréhension par la collectivité de ces enjeux, forces et possibilités;
  • prendre des mesures avec des partenaires afin de trouver des solutions et des mécanismes efficaces propres à la collectivité;
  • mettre en œuvre ces solutions.

Voici quelques exemples d’activités :

  • élaborer et mettre en œuvre un plan communautaire visant à accroître la sécurité économique des communautés autochtones;
  • élaborer et mettre à l’essai des programmes de formation adaptés à la culture afin d’accroître la préparation financière des femmes autochtones;
  • contrer la violence et le harcèlement en milieu de travail à l'égard des femmes autochtones;
  • contribuer à la coordination de meilleurs services de transport et d’accessibilité;
  • mener d’autres activités qui favorisent des changements durables à l'appui de la réussite des femmes autochtones aujourd’hui et à l'avenir.

Certains types d’activités sont exclus du présent appel de propositions, à savoir :

  • La formation (professionnelle ou autre) de femmes, à titre d’activité principale du projet, à moins que la formation ne vise à faciliter la participation des femmes au projet (p. ex., l’acquisition de compétences en animation);
  • Les activités de recrutement ou de sensibilisation liées à l’emploi (p. ex., les salons de l’emploi ou les activités de mentorat qui offrent aux femmes un mentorat direct, de nature informelle ou personnelle, pour les aider à se préparer au marché du travail);
  • Les activités de recrutement ou de sensibilisation liées à la croissance des entreprises. Par exemple :
    • aider les femmes à créer une entreprise ou à accroître leurs activités en élaborant des plans de croissance des entreprises;
    • offrir aux femmes une formation de base en finances pour les aider à faire croître une entreprise existante;
    • encadrer les femmes qui sont propriétaires d’une entreprise pour les aider à la faire croître ou à en fonder une nouvelle.
  • Les activités ou programmes existants, la prestation directe de services ou l’accès direct à de l’aide et à des services existants.

* Une communauté peut se trouver à l’intérieur ou à l’extérieur d’une réserve, correspondre à un lieu géographique (localité, région, pays), à une bande ou à un conseil tribal ou, encore, être circonscrite par un traité ou le territoire d’un gouvernement régional.

Est-ce que votre organisme se qualifie?

*Pour être admissibles, les organismes doivent avoir une certaine expérience des dossiers d’égalité entre les sexes et, plus particulièrement, des domaines prioritaires du Programme de promotion de la femme, soit : la sécurité et la prospérité économiques des femmes, la participation des femmes à la vie démocratique et leur accès aux postes de responsabilité, ainsi que l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles.

Les projets proposés doivent concorder avec le savoir-faire de l’organisme demandeur. L’évaluation des propositions tiendra compte de ses capacités, de son expérience et de son expertise, y compris de ses habiletés à créer et à maintenir des partenariats.

Les organismes demandeurs devraient lire en premier lieu le document Le Programme de promotion de la femme est-il le bon choix pour moi? et les Critères généraux d’admissibilité du Programme.

Admissibilité

Les gouvernements autochtones (notamment des conseils de bande, des conseils tribaux et des gouvernements autonomes) et leurs organismes sont admissibles.

Les particulières et particuliers ne sont pas admissibles.

Ce que votre projet doit réaliser

  • Créer et entretenir des partenariats dynamiques et efficaces.
  • Décrire les facteurs (obstacles sociaux, institutionnels et économiques) qui affectent la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones et y donner suite.
  • Concevoir et mettre en œuvre des activités ou des approches qui concordent avec les stratégies ou plans d’action existants pour assurer la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones (p. ex. un appel à l’action visant à définir ou à réviser une politique, notamment créer une politique provinciale définissant des critères adaptés à la culture pour faciliter l’admission des femmes et des filles autochtones dans les établissements d’enseignement afin d'améliorer leurs compétences et accroître leur stabilité économique).

*Veuillez consulter le personnel du Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada pour déterminer si le projet que vous voulez proposer correspond aux priorités du Programme et aux objectifs du présent appel de propositions.

Durée des projets

Jusqu’à 36 mois

Fonds disponibles

Jusqu’à 350 000 $ (projets régionaux)

Jusqu’à 500 000 $ (projets nationaux)

Résultats escomptés

  • Les femmes et les communautés autochtones comprennent mieux les enjeux et les possibilités qui ont une incidence sur la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones.
  • Les femmes et les communautés autochtones cernent des solutions efficaces pour promouvoir la sécurité et la prospérité économiques des femmes autochtones.
  • Des projets axés sur l’action sont mis en œuvre à l’appui de la sécurité et de la prospérité économiques des femmes autochtones.

Remarque :

Les livrables suivants seront requis (après l’approbation des projets) :

  • Outils de planification;
  • Rapports d’étape;
  • Rapport final.

Les échéanciers et les exigences en matière de rapports seront précisés suivant l’approbation du projet. Selon la nature des projets proposés, d’autres exigences pourraient être ajoutées.

Date de modification :