Cahier de breffage ministériel de Condition féminine Canada
Entrepreneures

Contexte

Collectivement, les entrepreneures font un apport considérable à l’économie canadienne : en 2011, cet apport atteignait 148 milliards de dollars selon les Services économiques RBC. Environ 1,5 million de personnes travaillent dans une petite ou moyenne entreprise (PME) appartenant majoritairement à des femmes. Néanmoins, l’entrepreneuriat reste une activité largement masculine et les entrepreneures qui veulent faire croître leurs entreprises doivent surmonter des défis particuliers. Les PME à propriété féminine affichent des taux de croissance inférieurs aux autres et tendent moins à exporter leurs produits et services. Comparativement aux entrepreneurs, les entrepreneures sont en outre moins susceptibles d’emprunter auprès d’institutions financières. Les recherches montrent qu’elles font face à trois défis majeurs : l’accès aux capitaux, l’accès aux marchés (nationaux et internationaux) et l’accès aux réseaux, y compris à l’accompagnement d’affaires (mentorat, marrainage et parrainage).

Le secteur privé reconnaît que l’entrepreneuriat féminin pourrait enrichir l’économie canadienne. Son essor a poussé la BMO à annoncer en novembre 2014 son intention de bonifier de deux milliards de dollars le crédit qu’elle mettra à la disposition des entreprises à propriété féminine au cours des trois prochaines années.

Situation actuelle

En mars 2015, Condition féminine Canada (CFC) a organisé un forum des entrepreneures, intitulé Investir dans l’avenir, qui a rassemblé plus de 350 entrepreneures canadiennes et un éventail de personnes représentant les associations d'affaires, le gouvernement fédéral et d'autres acteurs clés. Les entrepreneures participantes ont pu y élargir leurs réseaux et acquérir des outils pour concrétiser le plein potentiel de croissance de leur entreprise.

Dans le budget de 2015, le gouvernement fédéral a annoncé la création d’un Plan d’action pour les entrepreneures. Le Plan assurera que les femmes aient accès aux outils dont elles ont besoin pour réussir en affaires. Il met à profit les fonds existants, notamment les investissements de la Banque de développement du Canada, qui réservera 700 millions de dollars sur trois ans pour le financement d’entreprises à propriété féminine. Le Plan prévoit aussi une somme de 350 000 $ sur trois ans pour CFC (2014–2015 à 2017-2018), afin de permettre la réalisation des initiatives suivantes :

Au courant de la dernière année, CFC a coordonné des missions commerciales d’entrepreneures canadiennes à São Paulo (Brésil) et à la conférence du Women’s Business Enterprise National Council, à Austin (Texas). On y a aussi discuté de la diversification des fournisseurs, c’est-à-dire de favoriser le

recours à des fournisseurs normalement sous-utilisés, dont les entreprises à propriété féminine. CFC travaille avec les ministères fédéraux responsables du développement des affaires et du commerce international, à savoir Industrie Canada et le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement.

Date de modification: