Impliquez-vous

Que ferez-vous?

La violence sexiste ne concerne pas que les femmes — c’est un problème qui concerne tout le monde, et nous avons toutes et tous un important rôle à jouer pour le régler. Il n’est pas question de fermer les yeux.

Combiné à ceux d’autres Canadiennes et Canadiens, vos gestes aideront à façonner une société respectueuse des femmes, qui encourage les victimes à s’exprimer et soutient les survivantes dans leur démarche de guérison.

Les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes sont une occasion de commémorer les victimes et, surtout, de passer à l’action. Impliquez-vous à éliminer la violence faite aux femmes et aux filles.

Ensemble, #ArrêtonsLaViolence.

Take the pledge

Témoignez de votre engagement dans les réseaux sociaux en transmettant ces faits :

Les femmes sont 11 fois plus susceptibles que les hommes d’être victimes de crimes à caractère sexuel.

Les femmes sont 11 fois plus susceptibles que les hommes d’être victimes de crimes à caractère sexuel.

Les femmes handicapées sont quatre fois plus susceptibles d’être victimes d’agression sexuelle.

Les femmes handicapées sont quatre fois plus susceptibles d’être victimes d’agression sexuelle.

La violence conjugale touche surtout les femmes — comparativement aux hommes, elles ont environ quatre fois plus de chances d’en être victimes.

La violence conjugale touche surtout les femmes — comparativement aux hommes, elles ont environ quatre fois plus de chances d’en être victimes.

Selon la GRC, près de 1 200 femmes et filles autochtones sont disparues ou ont été assassinées au Canada.

Selon la GRC, près de 1 200 femmes et filles autochtones sont disparues ou ont été assassinées au Canada.

D’après les enquêtes, le quart des étudiantes seraient victimes d’agression sexuelle ou de tentative d’agression sexuelle. 90 % d’entre elles connaîtraient leur agresseur.

D’après les enquêtes, le quart des étudiantes seraient victimes d’agression sexuelle ou de tentative d’agression sexuelle. 90 % d’entre elles connaîtraient leur agresseur.

Les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes d’être victimes de harcèlement criminel.

Les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes d’être victimes de harcèlement criminel.

Les probabilités qu’une femme autochtone déclare avoir été victime de violence sont trois fois plus élevées que celles des autres Canadiennes.

Les probabilités qu’une femme autochtone déclare avoir été victime de violence sont trois fois plus élevées que celles des autres Canadiennes.

Les femmes de 15 à 24 ans sont les plus touchées par la violence.

Les femmes de 15 à 24 ans sont les plus touchées par la violence.

Depuis 1980, on a observé une diminution générale du nombre d’homicides contre les femmes, sauf chez les autochtones, où ce nombre est resté relativement constant.

Depuis 1980, on a observé une diminution générale du nombre d’homicides contre les femmes, sauf chez les autochtones, où ce nombre est resté relativement constant.

8 fois sur 10, les victimes de violence entre partenaires intimes sont des femmes.

8 fois sur 10, les victimes de violence entre partenaires intimes sont des femmes.

Les femmes autochtones sont surreprésentées parmi les femmes assassinées au Canada; 16 % de ces dernières sont autochtones, bien que les femmes autochtones comptent pour à peine 4 % de la population féminine du pays.

Les femmes autochtones sont surreprésentées parmi les femmes assassinées au Canada; 16 % de ces dernières sont autochtones, bien que les femmes autochtones comptent pour à peine 4 % de la population féminine du pays.

Comparativement à leurs pairs masculins, les adolescentes (12 à 17 ans) courent huit fois plus de chances d’être victimes d’un délit à caractère sexuel.

Comparativement à leurs pairs masculins, les adolescentes (12 à 17 ans) courent huit fois plus de chances d’être victimes d’un délit à caractère sexuel.

On estime que les coûts de la violence conjugale faite aux femmes atteignent 4,8 milliards de dollars par an au Canada.

On estime que les coûts de la violence conjugale faite aux femmes atteignent 4,8 milliards de dollars par an au Canada.

90 % des agressions sexuelles non conjugales contre les femmes ne sont jamais signalées à la police.

90 % des agressions sexuelles non conjugales contre les femmes ne sont jamais signalées à la police.

Trois fois sur quatre, les femmes connaissent leur agresseur.

Trois fois sur quatre, les femmes connaissent leur agresseur.

Ensemble, #ArretonsLaViolence faites aux femmes et aux filles.

Oui, je m’engage à éliminer la violence faite aux femmes et aux filles. Et vous ?

Vidéo

Nous devons éliminer la violence faite aux femmes – Engagez-vous

La GRC signale que près de 1 200 femmes et filles autochtones
sont disparues ou ont été assassinées au Canada.
Les femmes sont presque quatre fois plus susceptibles
d'être victimes de violence conjugale que les hommes.
90 % des agressions sexuelles non conjugales contre
les femmes ne sont jamais signalées à la police.
Nous devons éliminer la violence faite aux femmes.
Quelle sera votre contribution?
Je dénoncerai
la violence sexiste.
Je ne tolérerai pas
les propos dégradants envers les femmes.
J'enseignerai à mon enfant
à quoi ressemble une relation saine.
Je dénoncerai la violence
faite aux femmes et les filles.
Je ne fermerai pas
les yeux.
J'enseignerai le respect des femmes
à mon fils.
Je ne blâmerai pas
la victime.
Visitez femmes.gc.ca et Engagez-vous #arrêtonslaviolence
Les 16 jours d'activisme contre la violence faite aux femmes.
25 novembre - 10 décembre.
Visitez femmes.gc.ca
et #arrêtonslaviolence, Engagez-vous.

Participer à la conversation

Affiche

Image de l'affiche

Télécharger l’affiche

Versions imprimables :

  • Visualiser la description de l’affiche en format html

    3 roses rouges à longue tige sont présentées sur fond blanc; elles semblent avoir été plantées dans un champ, lequel figure en noir au bas de l’affiche. Au dessus des roses, on peut lire le titre : « Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes ». Plus bas, en retrait, on peut lire : « Se conscientiser. Se souvenir. Visitez femmes.gc.ca et engagez-vous à éliminer la violence. » À la droite des roses apparaît le mot-clic « 6 décembre », tandis qu’en dessous on peut lire : « Les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes, du 25 novembre au 10 décembre. » Le mot-symbole Canada apparaît dans le coin inférieur droit. Le logo de Condition féminine Canada, lui, apparaît dans le coin supérieur gauche.

Date de modification :